Whisky Sour


 Whisky Sour, de J.A. Konrath.

Une enquête de Jack Daniels.

Traduction : Maryvonne Ssossé (oui, oui, avec plein de « S »)




4e de couverture :

Jacqueline, dite Jack, Daniels est lieutenant de la police judiciaire de Chicago. Elle a 40 ans, un équipier sympa mais boulimique, ce qui n'est pas agréable quand on planque en voiture, et une vie privée calamiteuse. Reste à compenser par le travail. Justement, un serial-killer particulièrement immonde sévit dans le coin. Sociopathe d'une remarquable intelligence, il torture ses victimes avant de les découper avec délectation et de les jeter aux ordures.

Malgré les agissements de deux profileurs du FBI particulièrement débiles et d'un détective privé d'une rare grossièreté, Jack Daniels mène l'enquête avec panache. Mais pourra-t-elle échapper au « bonhomme en pain d'épice » qui a décidé de faire d'elle sa prochaine cible ?

Mettez Donald Westlake dans un shaker avec une dose de james Ellroy, ajouter un trait de Dorothy Parker, et vous obtenez l'univers horrible et hilarant de Jack Daniels. (Jay Bonansinga)

Mon avis :

Comme la plupart de mes lectures proviennent de la bibliothèque, j'ai tendance à avoir entre les mains plus souvent des vieux bouquins que le dernier sorti d'un auteur à la mode. Celui-ci ne déroge pas à la règle, il date de 2004. 2006 pour cette édition du Masque.
Mais comme on dit, qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse !
Et avec celui-ci, mon vieux, tu peux y aller tranquille, c'est du douze ans d'âge ! Un nectar ! Mais attention, pas fait pour les petites natures ! Si t'as l'estomac fragile, va pas la prendre nature et faire cul-sec, ou alors, gaffe à tes boyaux !

Déguste-le plutôt comme il est, en cocktail. Une dose de crime bien sanglant, une de cruauté mixée avec un peu de folie, le doux coupé avec une bonne ration d'humour (noir, évidemment) pour adoucir le tout.

Tiens, avale, tu m'en diras des nouvelles…

Perso, moi, j'adore. Ça ne se prend pas au sérieux et ça passe tout seul. Un vrai bon moment de détente. Jack Daniels est son équipier forme une bonne paire, attachante, et les Dupont et Dupond du FBI sont ridicules à souhait.

Et si J.A. Konrath, pour ce premier roman, a été aclamé par ses éminents collégues Andrew Vachss (La sorcière de Brooklyn), Ridley Pearson (Undercurrents) et George C. Chesbro (L'ombre d'un homme brisé, The keeper…), c'est bien fait pour lui !

Aucun commentaire: