Saga


Laure Malaprade



Résumé (présentation Amazon) :
Saga a été initialement publié sous le titre : L’ours de Dalécarlie
Un lourd secret de famille, une tempête de neige, trois générations de femmes, du dépaysement, de l’amour, de la folie et des révélations... C’est "Saga" !
Qui était réellement le grand-père d’Emma ? Quel drame l’a bouleversé au point qu’il choisisse de couper presque tout contact avec ses semblables ? Qu’est-il advenu de son épouse, disparue bien longtemps avant la naissance d’Emma ? Alors qu’il se meurt, Emma rejoint à son chevet sa mère, en Suède. À la recherche de son histoire et de ses origines, elle va découvrir un secret de famille inattendu, dont la révélation aura des répercussions jusqu’au présent.
Saga, en suédois, signifie histoire. Pas l’histoire qu’on apprend à l’école, non, Saga c’est l’histoire qu’on raconte aux enfants avant d’aller dormir. Saga, ça commence toujours par « il était une fois, dans un pays lointain, une belle jeune fille qui… »


Mon avis :
C’est dit dans le résumé : en suédois, une saga, c’est l’histoire qu’on raconte aux enfants avant d’aller dormir. En français, l’une des acceptations du terme renvoie à l’histoire d’une famille ou d’un groupe d’individus. Dans le roman de Laure Malaprade, c’est l’histoire d’une famille, celle, aussi, d’une belle jeune fille… et le nom d’un personnage : la grand-mère d’Emma, la narratrice.
Emma, à l’occasion du décès de son grand-père, part en Suède, le pays d’origine de sa mère. De ce grand-père, elle ne sait presque rien. Il était secret, distant. Mais la mort du vieillard l’amène à s’interroger sur l’histoire de sa famille. Sa grand-mère a disparu alors que sa mère n’était encore qu’un bébé, et personne ne semble connaître les circonstances de cette disparition.
C’est cette quête des origines que nous raconte Saga, par la plume élégante de Laure Malaprade. On accompagne avec plaisir Emma, aussi bien à travers les paysages de lacs et de vallées ponctués de maisons en bois traditionnellement peintes en rouge de Falun, que dans ses interrogations qui suscitent chez ses proches bien des émotions, au fur et à mesure qu’elle se rapproche de la vérité.
Ce beau roman nous mêle intimement à ce drame familial sans jamais s’appesantir dans la noirceur, traçant avec délicatesse les contours des sentiments, jaugeant sans jugement le poids des non-dits, la fragile puissance des liens familiaux. Laure Malaprade démontre avec brio qu’il n’y a pas besoin de pathos pour faire vibrer la fibre émotionnelle, il suffit pour cela d’une belle écriture doublée d’une empathie évidente avec ses personnages.
Si vous aimez les belles histoires, alors lisez Saga !

Aucun commentaire: