L'homme de l'ombre


Elen Brig Koridwen



4e de couverture :
Depuis quelque temps, un homme observe Marianne. Il la guette, il la suit, il semble l’évaluer. Un beau jour, elle décide de lui voler dans les plumes : pour qui se prend-il, à la fin ?
Mais Janus exerce un métier pas comme les autres.
Et c’est ainsi que commence une incroyable aventure, de celles qu’on dévore dans les livres sans y croire un seul instant…


Je vous invite à tester cette petite romance pétillante comme une coupe de champagne, un soir à Montmartre.
Il s’agit de mon premier Apéribook, « courte histoire à déguster pour se mettre en appétit. »
Vous resterez peut-être sur votre faim, mais si « L’homme de l’ombre » a du succès, j’écrirai la suite !…


Mon avis :
La romance n’est pas le genre littéraire que je préfère. Je l’ai déjà dit en d’autres occasions, ce qui prouve qu’il m’arrive d’en lire. Particulièrement si le texte en question porte la signature d’Elen Briq Koridwen, une auteure dont le roman Marges forcées m’avait beaucoup séduit, il y a quelque temps.
J’ai retrouvé sa plume vivante et libre, dans cette courte nouvelle où se mêle à la fragrance capiteuse des bluettes un parfum plus musqué d’aventure. Seulement voilà… l’auteure l’avait pressenti, on reste sur sa faim. Trop court, trop rapide, trop fugace, l’histoire passe, et on reste sur le quai. Les personnages ne s’installent pas, ils sont à l’hôtel de notre curiosité.
Elen Briq Koridwen a appelé ce court récit « Apéribook ». C’est bien trouvé ! L’écriture est réjouissante et nous met en appétit, mais un apéritif sans repas derrière, c’est frustrant.

Alors ? L’homme de l’ombre prendra-t-il de l’épaisseur ? Personnellement, je le souhaite, parce que là, je suis loin d’être calé !

Aucun commentaire: