Débolis Héyavé

Anaïs W.




Résumé (source Amazon) :
À 16 ans, Débolis n’a jamais connu sa mère et a été abandonné par son père du jour au lendemain. Pour ne pas être consumé par la colère, Débolis a finalement trouvé refuge dans la spiritualité et le style hippie : être positif, aller à l’essentiel et ne pas se soucier de l’avis des autres, fait partie de ses nouveaux principes. Bien protégé derrière ses dreadlocks et ses ponchos, Débolis s’efforce ainsi de se reconstruire...
C’était sans compter sur l’arrivée de William, un rockeur hyperactif qui se prend soudain de passion pour Débolis et se donne pour mission de le faire craquer. Débolis résiste aux provocations, aux critiques tant bien que mal... frôlant parfois le dérapage.
William abat alors sa dernière carte en lançant un défi : deux jours pour échanger leur style et prouver à Débolis qu’il est sur la mauvaise voie. Débolis ne réalise pas l’importance de sa décision lorsqu’il accepte. Quand les armures tomberont, il ne restera que des ressemblances…


Mon avis :
Après Au delà des toursAnaïs W. nous offre un nouveau roman sur le thème de l’adolescence. Un sujet, vous vous en doutez, riche en émotions exacerbées, en sentiments contradictoires. Et le jeune Débolis, narrateur et personnage central de l’histoire, a débuté dans la vie avec suffisamment de terreau pour qu’y fleurissent les fleurs du mal. Pas facile de s’en sortir, quand on n’a aucun repère, que l’on est un enfant non désiré, rejeté par ses parents. Mais au milieu du chiendent, les plus belles plantes arrivent parfois à s’épanouir.
C’est cet apprentissage que nous raconte Anaïs W. avec sa façon bien à elle de nous mettre en prise directe avec le monde de l’adolescence. Pas de description amère ou complaisante, pas d’analyse sentencieuse ou de constat définitif, juste une tranche de vie sans artifice, prise sur le vif, diffusée presque en direct, mais sans voyeurisme. Anaïs W. aime ses personnages et ça se sent.
Je vais vous dire la vérité, les problèmes d’ados, comme les romances, ce n’est pas ma tasse de thé, mais quand c’est bien fait, alors, quel qu’en soit le thème, un bon livre est un bon livre. Et Débolis Héyavé fait partie de cette catégorie. La plume d’Anaïs W. en est peut-être aussi à son adolescence (c’est son deuxième roman), mais elle grandit, et j’ai bien envie de garder un œil dessus, pour connaître l’adulte qu’elle va devenir.
À découvrir, sans hésiter !

Aucun commentaire: