Conscience professionnelle

Lucas Leverger

Polar/nouvelle





1eres lignes :


« Le crime parfait n’existe pas ! Je réfléchissais depuis un moment à cette évidence, quand mon téléphone mobile vibra dans la poche de ma veste. Je décidais, en accord avec moi-même, de ne pas y prêter attention. Le glaçon qui flotte dans mon verre de whisky fond doucement et je suis en concurrence avec lui. »



Mon avis :


J'adore le polar, vous le savez… Alors quand Lucas Leverger a lancé un appel à lecture, j'ai sauté dessus sans attendre. Et je n'ai pas été déçu ! C'est du noir, comme je l'aime. Dans la lignée des polars américains des années 50. Un personnage déglingué par la vie, du whisky dans les veines et du sang sur les murs…


L'histoire est trop courte pour que je vous en donne le moindre détail, ça serait vous gâcher le plaisir !

Je vous en dirais juste que l'auteur sait parfaitement créer une ambiance. Tout sonne juste et l'on suit avec intérêt non dénué de plaisir le personnage dans cette histoire glauque à souhait.


Personnellement, je n'ai pas été surpris par la chute, j'ai deviné très rapidement où cette affaire allait nous mener. Mais ça, c'est mon côté « inspecteur Poljack ». D'autres seront peut-être étonnés. J'ai aussi été dérangé (légèrement) deux ou trois fois par des changements de temps (utilisation du présent ou de l'imparfait) qui ne me semblait pas opportuns, mais j'ai pris un réel plaisir à la lecture de cette nouvelle dans l'ensemble fort bien écrite.


Alors, faites comme moi, n'hésitez pas et plongez-vous dans les tourments de l'âme de ce personnage à la conscience professionnelle exacerbée.

Aucun commentaire: