Ce que murmurent les étoiles

Dominique Durand 




4e de couverture :
Quand l'homme est confronté à une situation extrême et inattendue, deux solutions s'offrent à lui : ou il la subit, ou il combat pour sa survie. Simple question de caractère, de facultés d'adaptation, mais dans les deux cas, le traumatisme vécu laissera forcément des traces… William et Mary Perkins, un couple d'Américains sans histoire, et leur fille Allison, une adolescente un brin rebelle, quittent la Floride pour se rendre vers leur destination de vacances, le prestigieux parc national des Great Smoky Mountains.
Alors que leur Chevrolet traverse paisiblement la Géorgie, la route l-75 d'Atlanta disparaît soudainement et tous trois se retrouvent piégés sur une voie désaffectée, suspendue au cœur d'un désert brûlant. Tout en poursuivant leur quête d'explications rationnelles, ils vont devoir s'unir et lutter de toutes leurs forces pour survivre sur ce mystérieux territoire inconnu, où le danger guette à chaque instant. William, Mary et Allison ne pouvaient imaginer que leur présence insolite sur ce site tenu secret constituait le prélude le plus fou, le plus pharaonique, du plus extraordinaire projet jamais envisagé par les hommes…


Mon avis :
Merci à l’auteur de m’avoir fait confiance et fourni un exemplaire de son roman.
Voilà un livre qui m’a fait passer par des impressions variées…
Dès les premières lignes, je me suis dit que j’avais affaire à un auteur qui sait manier la langue. Syntaxe excellente, ponctuation bien placée, richesse de vocabulaire, documentation précise et bien fournie… je me réjouissais déjà de passer un bon moment de lecture.
Par la suite, et durant les trois bons quarts de l’ouvrage, je me suis surpris à pester plus d’une fois ! L’écriture était toujours aussi plaisante, mais le récit était émaillé d’incohérence, de détails qui paraissaient illogiques. Je ne parle pas de l’aventure extraordinaire que vivent les personnages, là, on accepte, ça fait partie du jeu, des conventions… Il leur arrive des choses incroyables, et on adhère, c’est un roman… mais certains trucs ne collaient pas, me donnaient l’impression que l’auteur n’avait pas une connaissance très précise du sujet. Par exemple lorsqu’il nous parle d’une clairière formée par des arbres déracinés par une tempête… Tiens, me suis-je dit, Dominique Durand serait-il un citadin qui n’a jamais mis les pieds hors du bitume ? D’autres passages se contredisaient, comme cette femme qui est décrite nue et qui enlève sa nuisette quelques lignes plus loin…
Je pourrais aussi reprocher à l’auteur quelques images qui se répètent un peu trop à mon goût, au fil du récit, qui servent trop souvent, comme le visage empourpré de l’un ou l’autre des personnages, la main qui remet de l’ordre dans les cheveux, ou le tee-short soulevé par le vent…
Et puis je me suis laissé emporter par le final qui fait un sacré pied de nez à tout ce que j’ai pensé avant ! Et là, je me suis dit : « L’enfoiré ! Il m’a bien eu ! »
Ce que murmurent les étoiles est un roman très bien bâti, sur une écriture sans défaut. J’ai aussi particulièrement apprécié la richesse de sa documentation. Dominique Durand détaille d’ailleurs, en fin d’ouvrage, les références qu’il a utilisées.
Quand on est soi-même auteur, on a sans doute un regard plus acéré, on devient plus exigeant, alors c’est vrai que le corps du récit m’a un peu agacé pour les raisons que j’ai citées plus haut, mais il m’a en même temps tenu en haleine, et poussé à poursuivre, jusqu’à ce fameux final surprenant.

Beaucoup de lecteurs ne seront certainement pas aussi critiques que moi, et c’est tant mieux, parce qu’ils passeront assurément un très bon moment. Personnellement, l’auteur m’a convaincu, et je découvrirais volontiers d’autres œuvres de sa plume. 

Aucun commentaire: