Dans l'ombre du viaduc


Alain Delmas
Auteur indépendant



 

4e de couverture :
Espagne, fin des années cinquante.
Arnaud Madrier a l’occasion de séjourner sur les lieux mêmes où quelque vingt ans plus tôt, engagé dans les Brigades internationales, son père a mystérieusement disparu.
Ce voyage représente pour lui la possibilité de comprendre enfin ce qui s’est alors passé.
Mais sa venue dérange, comme si les faubourgs de Teruel résonnaient encore des événements dramatiques qui s’y sont joués autrefois. La boîte de Pandore qu’il entrouvre va dévoiler des secrets qui, en quelques jours, ne tarderont pas à marquer à jamais ceux qu’il rencontre et à bouleverser leur vie.
La sienne aussi.


Mon avis :
Quand, vingt ans plus tard, le hasard des rencontres joue une nouvelle partition d’un même drame… ou comment les actes passés des parents pèsent-ils sur le présent de leurs enfants.
La tragédie qui s’est déroulée pendant la guerre civile espagnole a marqué les esprits. Peut-être parce que ce n’était pas seulement un acte de guerre. Et quand, vingt ans plus tard, les enfants des protagonistes se rencontrent sans rien savoir de ce passé douloureux, ils risquent de faire remonter en plein jour des vieilles histoires que tout le monde préférerait oublier. Mais eux-mêmes, ces enfants, sont-ils sûrs de ce que la vérité peut leur apporter ? Et s’ils héritaient aussi de la culpabilité de leurs parents ?
Cette histoire fort bien écrite aborde un thème qu’on pourrait qualifié de classique, tant il a été exploité depuis que l’homme raconte des histoires, mais dont on ne se lasse jamais, surtout quand c’est présenté, comme ici, de façon originale. Le contexte, d’abord : l’Espagne, les années cinquante et le souvenir encore cuisant de la guerre civile… Les personnages, ensuite : très bien dessinés, vivants, présents… On n’a aucun mal à les suivre, tant dans leurs actions que dans leurs sentiments. Le récit, enfin : même si l’on devine assez rapidement que les liens qui relient les trois principaux personnages vont chercher leurs racines dans le passé que Arnaud cherche à découvrir, les choses se dévoilent petit à petit et il reste toujours suffisamment d’ombre pour maintenir l’intérêt jusqu’au bout.
Ce premier roman d’Alain Delmas est une bien belle surprise que je recommande à tous les lecteurs sans restriction.

Aucun commentaire: