Brooklyn Paradis − Saisons 2 & 3


Chris Simon




4e de couverture :
Courtney Burden a tout : un riche et beau mari, Jeb ; deux magnifiques enfants, Cameron et Sawyer ; un métier créatif et une brownstone de trois étages à Brooklyn, New York, là où tout le monde veut vivre. Alors pourquoi chine-t-elle dans les rues ? A-t-elle un problème ? Est-elle cinglée ? Non, juste une chineuse compulsive qui adopte les objets pour se rassurer…
Avait-elle besoin de ramasser ce canapé au petit matin au bord du fleuve et de le rapporter chez elle ? Non, mais elle le croyait abandonné sur ce parking paumé. Sauf qu’il ne l’était pas. Et qu’il appartient à des gars pas cool du tout, qui tiennent à leurs affaires… Et que ces gars, super vénères, vont tout faire pour le récupérer. Et ça, c’est le début de la fin pour Courtney et les siens.
Cocaïne, gangsters, argent et sexe : les meilleurs ingrédients pour faire exploser une famille modèle. Il y a une bonne dose d’humour aussi… pour sauver les meubles.


Mon avis :
J’avais pris un peu de retard, alors une fois n’est pas coutume, deux saisons d’un coup pour me rattraper ! Ceci dit, on reste dans Brooklyn, puisqu’en bonne série qui se respecte, d’une saison sur l’autre, on retrouve les mêmes personnages (ceux qui ne sont pas morts !), et bien sûr, la suite de leurs tribulations.
Ceux qui n’ont pas lu la saison 1 devaient être cryogénisés au moment de sa sortie, ou en vacances sur Mars, ou illettrés… Dans tous les cas, ils peuvent toujours se référer à mon papier du moment qui se trouve ! Sauf les illettrés, à moins qu’ils aient eu le temps d’apprendre à lire…
Les autres savent de quoi je parle et ne seront donc pas étonnés si je leur dis que ces deux nouvelles saisons de Brooklyn Paradis sont tout aussi déjantées et joyeusement cyniques que la précédente.
Je ne vais pas vous faire l’article dans le détail, vous me connaissez, je ne suis pas du genre à vous raconter le bouquin, mais je peux, sans rien spoiler, vous confier que la tribu Burden est toujours, et de plus en plus dans la tourmente, au fil des saisons, et apparemment, ce n’est pas près de s’arranger. Enfin là, j’extrapole ! Il faudra attendre la saison 4 pour en savoir plus. Et c’est bien là le problème ! Je ne sais pas ce que Chris Simon met dans ces pages, mais ça a les mêmes effets secondaires que la cocaïne planquée dans le canapé : ça rend accro ! Heureusement, j’ai pu constater, en m’enfilant les tomes 2 et 3 à la suite, qu’il n’y a aucun risque d’overdose. Au contraire, la qualité de plaisir reste intacte et se poursuit avec la même intensité tout au long des chapitres. L’humour, toujours un peu troisième degré, excite délicieusement les neurones tandis que le style, qui n’a rien perdu de sa vivacité, fouette l’imagination par tous nos sens. Bref, ce que j’avais dit à propos de la saison 1 se vérifie et me voilà de nouveau en manque ! Vivement la 4 !
Alors, Brooklyn Paradis, vous en reprendrez bien un petit shoot ?

Aucun commentaire: