mardi 8 août 2017

Mes chroniques récompensées !



C'est vrai, la première récompense, c'est le nombre, de plus en plus important, de lecteurs qui consultent ce blog en général et « Les lectures de Poljack » en particulier.

Mais une fois n'est pas coutume, j'ai répondu à un appel à concours en déposant l'une de mes chroniques sur le site BePolar.

Ça tombait bien, je venais de lire un roman qui figurait dans leur catalogue…

Mon article concernait « Plateau », de Franck Bouysse. Il a été élu, parmi plus de cinq-cent autres, comme l'un des dix meilleurs. Vous le retrouverez bien sûr sous l'onglet « Mes lectures » de ce blog.

« La rédaction BePolar a aimé : le très beau style de la chronique, comme en écho à l’œuvre, l’ambiance et l’histoire habilement entremêlées, les métaphores et comparaisons soigneusement choisies, la conclusion qui emporte forcément nos suffrages, la très grande qualité générale de cet avis.  Bravo ! »

En dehors des deux romans que me rapporte ce concours, c'est avant tout la reconnaissance de mon travail qui me touche. Merci à la rédaction de BePolar.

vendredi 4 août 2017

Pourquoi je soutiens le nouveau roman d'Anaïs W ?


Vous aimez les thèmes forts ?

Vous appréciez les textes qui se frottent à la réalité à travers des histoires de vie auxquelles tout un chacun peut être confronté ?
Anaïs W aussi !

Depuis son premier roman : « Au-delà des tours », Anaïs nous narre les difficultés de vivre quand on est confronté à une épreuve qui fait voler en éclat le monde qu’on s’était construit. Elle nous raconte surtout le chemin semé d’embûches qui permet à ses « héros » d’avancer dans la bonne direction. Comment un être tout à fait ordinaire puise-t-il en lui la force d’affronter son destin ? 

Les failles, les peurs, les erreurs de chaque personnage sont mises en lumière sans jamais être édulcorées d’un quelconque sirop de romantisme pour midinette, même si l’auteure n’oublie pas que l’amour est souvent l’un des ingrédients de la potion salvatrice.


Dans son dernier roman, « L’espoir au corps », l’amour est d’ailleurs au centre de l’histoire puisque c’est une rencontre qui va conduire deux êtres malmenés par la vie sur le chemin de la résilience. Mais au-delà du côté « romance » du sujet, Anaïs W à travers ses deux personnages, interroge le lecteur sur des thèmes qui lui tiennent à cœur : ceux de Kalinda, le deuil et le mensonge, et celui de Daniel qui vit avec le VIH.

 


Anaïs W fait partie de ces auteurs qui écrivent pour partager leurs expériences, leurs convictions, leur empathie. Et comme elle écrit bien, je n’ai vraiment pas besoin d’autres raisons pour la soutenir.

Et si vous voulez vous en faire une idée, vous pouvez lire les premières pages de L'espoir au corps ici.

dimanche 30 juillet 2017

mercredi 8 février 2017

Petit bilan des lectures de Poljack sur l'année 2016


En 2016, j’ai chroniqué 85 romans, dont 45 auto ou micro édités. Cela représente presque autant d’auteurs.

 

 

Si tous ces livres ne m’ont pas complètement emballé, rares sont ceux qui se sont révélés réellement mauvais. Certains auraient mérité plus de travail, une meilleure relecture, mais ceux-là, n’en parlons plus !
Je préfère revenir sur les quelques livres et auteurs qui m’ont vraiment marqué durant cette année 2016. Parmi tous ceux que j’ai lus, beaucoup m’ont donné du plaisir. La plupart, même, à un degré différent. Mais quelques-uns m’ont vraiment réjoui tout particulièrement.
Je sais que pour tous ceux que je ne vais pas nommer ici, cet article aura un goût un peu amer, mais qu’ils ne m’en veuillent pas : citer tout le monde serait hypocrite et reviendrait à ne parler de personne. Et là, j’ai juste envie de mettre à l’honneur ceux qui m’ont apporté ce petit plus d’émotion qui n’est que le résultat d’une rencontre entre un auteur et un lecteur. Ce n’est en rien un classement, juste le résultat de cette magie qui a fonctionné avec moi. 
 
Voici donc mes « lauréats » 2016 :
Dans un genre que j’ai tendance à fuir, la romance, comment ne pas parler de Charlotte Orcival et de son « Forever Young ». Sa belle plume m’a convaincu de lire le suivant, mais ça, c’est sur l’année 2017, alors, je n’en dis rien. Enfin si, lisez-le !
D’autres livres dont le thème tourne autour de l’amour, mais qui ne sont pas tout à fait de la romance m’ont séduit. Particulièrement celui d’Elissa Bejaoui : « Alice chevauche la tempête ». Un premier roman remarquable qui mérite d’être connu.
« Le choix d’Hélène », de Lou Desmurs, fait également partie de ces livres « coup de cœur » que je n’aurais pas forcément été chercher, mais que j’ai adoré lire.

Mon domaine de prédilection étant plus généralement tourné vers le polar et la SF, parlons un peu de ces genres…
Je me rends compte que j’ai lu assez peu de polars, chez les auto-édités (il va falloir que j’y remédie !) Il y en a quand même eu quelques-uns, dont « Crime à l’université », de Murielle Lucie Clément, qui m’a bluffé par son univers érudit. Et puis dans le genre bien noir, je ne peux passer sous silence les écrits de Frédéric Soulier, dont son « Retour à la cité des monstres », pour rester dans le genre. Mais du même auteur, j’ai aussi adoré « Le cri sauvage de l’âme » ou d’autres textes plus court, comme « Petrichor ».
En SF, fantastique, fantasy, s’il n’y en avait qu’un, ce serait « Si loin du soleil », de Morgan of Glencoe. Je suis encore habité par tous ces personnages étranges que j’y ai rencontrés. Plus science-fiction, « Le baptême du soleil », de Bastien Pantalé, a su me séduire par les thèmes abordés. Le recueil de nouvelles « Il sera une fois », de Southeast Jones, fait aussi partie de mes bons moments de plaisir littéraire.
En littérature de genre, il y a aussi les aventures maritimes… et le roman d’Olivier Triquet : « Toute latitude ». Il n’avait pas de concurrents dans la catégorie, mais il mérite d’être nommé.
Et puis il y a les livres qui ne sont pas classés dans une niche… Comme « Marges forcées », d’Elen Brig Koridwen, « Mémorial tour », de Chris Simon, ou « Les rivières fantômes », de Nila Kazar…


Voilà, ce sont des auteurs que je vous recommande chaleureusement… Mais d’autres méritent le détour, parmi ceux que j’ai chroniqués tout au long de cette année. N’hésitez pas à relire mes articles aussi bien pour ces livres que j’ai nommés ici, que pour tous les autres qui n’apparaissent pas sur cette page… Et puis, faites-vous votre propre idée !


vendredi 25 novembre 2016

Et d'un !

La migration a commencé…


Je ne parle pas de celle, tristement d'actualité, de peuplades déplacées pour cause de guerre ou de catastrophe naturelle, ni du voyage annuel du club du troisième âge à la poursuite du vol des oies sauvages vers des régions plus clémentes…

je parle de la sortie de mes livres de la plateforme BoD.

Pour La momie drômoise, c'est fait, et c'est ici !



La version numérique est d'ores et déjà disponible sur Amazon, dans la boutique Kindle, à un prix beaucoup plus attractif que par le passé : 2, 99 €.

La version papier suivra, dans un format un peu plus petit, et également à un prix plus abordable.

Bon, vous l'avez remarqué, ce n'est pas la même couverture. J'ai bricolé celle-ci vite fait pour pouvoir publier, mais j'attends toujours l'illustrateur talentueux qui me proposera sa vision des aventures de Poljack…

Dessineux de tout poil, l'appel est lancé !








Les sbires d'Agouna, quant à lui, reste sur BoD jusqu'à la date anniversaire de sa publication, puis viendra rejoindre les autres − entre temps, le Poljack 3 sera sorti − dans le courant 2017.